Cover

The Guardian rapportela divulgation par la Haute Cour de justice britannique de "la preuve écrite" de la torture. Il s'agit de documents classés qui démontrent le rôle actif du Royaume-Uni dans les programmes américains de transferts exceptionnels de prisonniers ["extraordinary rendition"] et dans des actes de torture pratiquée sur des personnes suspectées de terrorisme, parmi lesquelles plusieurs citoyens britanniques. Les autorités britanniques sont accusées d'avoir dispensé les services secrets militaires de leur devoir d'empêcher la torture sur les prisonniers, d'avoir court-circuité les services consulaires pour procéder aux transferts des prisonniers à la prison militaire de Guantánamo. Certains ministres de premier plan sont de plus accusés d'avoir directement influé sur l'avenir des prisonniers. Ces révélations, faites par la Haute Cour de justice, font suite à la procédure civile menée par six anciens détenus britanniques de Guantánamo à l'encontre des autorités britanniques. Le nouveau gouvernemment a ordonné une enquête judiciaire qui, pourrait impliquer le gouvernement travailliste sortant.