C’est une des technologies clés du XXIème siècle : le marché de l’énergie solaire suscite de telles convoitises que l’Union européenne et la Chine se comportent en “guerriers du soleil”, titre la *Frankfurter Rundschau**,* qui prédit “*le plus grand conflit commercial de l’histoire*”.

Le litige tourne autour des subventions de Pékin à son industrie solaire, que les Européens considèrent comme abusives et trop exclusives. Les producteurs chinois de photovoltaïque profitent ainsi de crédits de plusieurs milliards de dollars sans avoir à fournir d'importantes garanties. Grâce à ce système comfortable, ils

ont réussi, en quelques années, non seulement à rattraper les Européens, mais à les dépasser. Ils livrent aujourd’hui la même qualité 30 % moins cher. [...] Plus de 80 % des modules installés en Europe viennent aujourd’hui de Chine.

Alarmés par la faillite d’un des leaders du secteur, l’Allemand Q-Cells, les Européens ripostent. Menée par l’entreprise Solarworld, la fédération européenne a porté plainte auprès de la Commission europénne pour “dumping”. Bruxelles pourrait décider de sanctions dans les mois qui viennent. Mais, précise le quotidien,

[...] les effets seront énormes. Avec une part de 70%, l’Europe est de loin le marché le plus important pour le photovoltaïque. Face à cela, la Chine montre ses muscles et brandit la menace d’un procès contre les producteurs européens de silicium, l’une des composantes clés des cellules solaires.

Et la dispute ne s’arrête pas là. Selon des rumeurs, des représentants chinois auraient signalé aux entreprises automobiles européennes qu’un boycott contre le solaire aurait des conséquences extrêment négatives pour eux. Une escalade qui inquiète la Frankfurter Rundschau :

Si la Chine se montre conciliante et rappelle ses groupes, cela peut bien finir. Au pire, une guerre commerciale universelle plane.