Cover

Deux pages Facebook utilisées par les protestataires loyalistes vont être fermées. C'est un juge qui a ordonné cette décision après que des menaces aient été postées en commentaire d’une photo d’un homme catholique vivant dans le district de Short Strand, à l’est de la ville, foyer des émeutes déclenchées par la décision controversée sur la présence du drapeau britannique au fronton de la mairie de Belfast.