Désormais, “les parlementaires sont plus égaux que les autres élus”, annonce Adevărul. Le 22 janvier, sénateurs et députés roumains ont voté une loi qui leur permet d’ignorer les décisions de l’Agence nationale d’intégrité (ANI) quand elles les concernent. Même si l’ANI juge que leur mandat est incompatible avec un autre mandat ou une situation qui les place en conflit d’intérêt, les parlementaires pourront continuer de siéger tant qu’un tribunal n’aura pas statué sur leur situation.

Cette loi place députés et sénateurs dans une position privilégiée par rapport à tous les élus locaux, observe le quotidien de Bucarest. Seuls les représentants de l’USL (Union sociale-libérale), la coalition au pouvoir, ont voté en faveur de cette loi. Pour Adevărul :

Que les élus du peuple soient plus égaux que nous, les autres, n’est pas grave. Ce qui est grave, c’est que les discussions, les arguments et les craintes expriment une seule chose : la justice roumaine n’est pas indépendante. Elle semble exécuter un ordre, loin de l’œil vigilant européen. Son indépendance est une convention. Tout le monde sait que devant le juge, les hommes ne sont pas égaux. Le pauvre, le misérable, le déshérité a plus de chances de se retrouver en prison. […] Au contraire, les privilégiés du destin reçoivent un autre régime, un autre traitement. Ils ont un autre pouvoir.