Un nouveau scandale affecte l’image de la Roumanie au sein de l’UE. La découverte de viande de cheval roumaine dans des lasagnes Findus censées contenir du bœuf, montre encore une fois “notre incapacité à respecter un ensemble minimal de règles, sans lequel nulle communauté ne peut fonctionner”, écrit România liberă.

Le marché unique permet “à un abattoir de Roumanie d'exporter de la viande vers un grossiste chypriote, puis à celui-ci de la vendre à une société au Luxembourg, qui la cède ensuite à une compagnie suédoise, qui la met sur le marché au Royaume-Uni par le biais de sa filiale en France”, note le quotidien. Cela représente un avantage si “tous les pays membres s'acquittent de leur mission de manière responsable”, ajoute-t-il. Mais “si la chaîne de confiance qui relie les institutions et les pays européens est rompue, ne serait-ce que par la faute d'une seule entité, c'est le fondement même du projet européen qui s'en retrouve atteint”.

Pour le journal, cette situation

apportera de l'eau au moulin non seulement des xénophobes britanniques, mais aussi de tous ceux qui aujourd'hui encore soutiennent que la Roumanie n'aurait pas dû être acceptée dans l'UE.

Selon son confrère Adevărul, même si c'est la société qui a “emballé et exporté la viande" qui devrait se trouver en tête de la liste des suspects, "tous les yeux sont rivés sur la Roumanie, car c’est d’ici que provient la viande”. La proposition d’un parlementaire conservateur britannique d’imposer des restrictions sur les exportations roumaines, et ensuite sur toutes les importations en provenance de l’Union européenne, montre une fois de plus “que c’est de notre faute, c’est d’ici que partent tous les maux du Royaume-Uni”.

Et România liberă de conclure :

L'ironie, et la tristesse, de cette histoire, c'est que même s'il s'avère que personne en Roumanie n'a commis de faute dans ce scandale, cela passera inaperçu. Alors que tout le monde s'est habitué à nous voir mentir et tricher, le fait que, pour une fois nous soyons accusés à tort, n'a aucune importance.