Le quotidien Cinco Días se félicite de l'admission par la Commission d'une initiative citoyenne européenne (ICE), "pour la première fois dans l'histoire de l'UE". Le 11 février, l’ONG Right2water avait déposé un million de signatures contre la libéralisation des services de fourniture d’eau potable — contenue dans un projet de directive sur les services — en vue d’inviter la Commission européenne à proposer une législation qui fasse du droit à l’eau et à son assainissement un droit humain. Pour le quotidien espagnol, il s’agit d’un “tournant démocratique” pour Bruxelles, car

Pour la première fois, la Commission européenne devra “partager” avec l'opinion publique le droit d'initiative qu’elle exerçait jusqu’à présent de manière exclusive. Et seulement 10 mois après l'entrée en vigueur du réglement sur l'initiative populaire, les citoyens européens ont profité de la possibilité offerte par des institutions qui ouvrent par ailleurs grand leurs portes pour écouter les lobbyistes

La Commission a désormais trois mois pour se prononcer sur la proposition, ajoute Cinco Días.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung fait également part de l’initiative, et rappelle que les Allemands et les Autrichiens en sont à l’origine, et qu’ils en sont les principaux signataires. Dans ces deux pays en effet, la distribution de l’eau dans la plupart des municipalités est confiée à des entreprises publiques et

la thèse selon laquelle Bruxelles veut obliger les municipalités à privatiser la distribution d’eau hante la presse, y compris la plus sérieuse.