Cover

Les derniers sondages non officiels sur les intentions de vote des Italiens à la veille des législatives des 24 et 25 février placent en tête la coalition de centre gauche menée par le Parti démocrate, avec quatre points d’avance sur celle rassemblée derrière Silvio Berlusconi.

Mais le principal protagoniste du scrutin est le comique et blogueur Beppe Grillo, dont le populisme revendiqué a marqué la campagne. Il devrait s’imposer comme la troisième force politique du pays. “Quiconque remportera les élections devra compter avec lui”, note l’Espresso.

Quant au chef du gouvernement sortant, Mario Monti, sa conversion de technicien à leader politique centriste semble ne pas engranger les résultats attendus, note l’hebdomadaire.