Cover

“Au beau milieu de la crise de l’euro, le groupe européen EADS nous surprend avec un bilan positif”, se réjouit le quotidien économique.

Surtout celui de la branche aviation civile d’Airbus qui représente les deux tiers des 56,5 milliards d’euros du chiffre d’affaire du consortium en 2012. D’ici à 2020, les commandes s’élèvent à 566,5 milliards d’euros.

Seule ombre au bilan du patron du groupe, Tom Enders : ce succès repose surtout sur le moyen-courrier A320, tandis que c’est le long-courrier A350, réponse au Dreamliner de Boeing, qui sera déterminant pour l’avenir, selon le quotidien allemand.