Cover

Dans une interview au Spiegel, le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a annoncé que son pays opposera son veto à l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’espace Schengen, lors du prochain conseil Justice et Affaires intérieures, le 7 mars.

Berlin explique son veto par le niveau de la corruption dans les deux pays. Bucarest assure avoir rempli tous les critères d’adhésion à l’espace européen de libre circulation.

Le ministre des Affaires étrangères, Titus Corlățean a déclaré qu’un report de l’adhésion de la Roumanie “priverait le processus de sa crédibilité”, ajoutant que dans ce cas, son pays ne serait “plus intéressé”.