Cover

"Bruxelles veut infliger des amendes aux Etats laxistes", titre Le Figaro dans son cahier Economie. Le quotidien rapporte "l’arsenal antidéficit" dévoilé mercredi 29 septembre à Bruxelles. La Commission prévoit notammentd’imposer aux pays qui s’éloigne des limites fixées par le pacte de stabilité un dépôt équivalent à 0,2% de leur PIB. Ce dépôt pourra être converti en amende s’ils ne tiennent pas compte des recommandations européennes. Le déclenchement de sanctions ne sera cependant pas automatique, poursuit le quotidien mais "une fois décidée, un pays ne pourra la bloquer que s’il réussit à réunir une majorité qualifiée [au sein du Conseil] dans un délai de dix jours". S’ils sont d’accord sur les principes, les Vingt-Sept, qui doivent valider ces propositions, divergent sur le degré de sévérité de ce dispositif. Paris souhaite notamment un vote à majorité simple moins difficile à obtenir tandis que Berlin "est prête à aller plus loin que la Commission".