Cover

"Musulman, l’objet de la haine", s’insurge la Tageszeitung. Selon uneétude menée par la Fondation Friedrich Ebert, publié le 13 octobre, 58,4% des Allemands veulent restreindre la pratique religieuse des musulmans en Allemagne. "Parler, parler, parler, convaincre", n’est plus la bonne stratégie contre les ressentiments xénophobes. Il faut tirer des conséquences politiques, estime le quotidien. L’hostilité envers les musulmans, ajoute-t-il, "se nourrit du sentiment de ne pas avoir de voix dans le processus politique" et est une conséquence de "l’exclusion matérielle que beaucoup de gens vivent tous les jours". Pour la Tageszeitung, la solution passe par davantage de participation sociale, la création d’un revenu minimum et plus de démocratie directe.