Cover

Pour sortir de l’impasse sur la formation d’un nouveau gouvernement, le président Giorgio Napolitano a nommé dix “Sages” – des spécialistes connus provenant d’horizons divers – afin de créer deux commissions en charge de proposer des réformes économiques et institutionnelles.

Cependant, cette initiative n’a pas enchanté tout le monde. Le chef du Mouvement 5 étoiles a condamné la décision, en déclarant que “la démocratie n’a pas besoin d'infirmières”. L’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi (Peuple de la liberté – PdL) a quant à lui accusé Napolitano de vouloir gagner du temps au lieu de simplement convoquer de nouvelles élections, ce qui pour lui serait préférable.

Le Parlement doit choisir le successeur de Napolitano dans un peu plus d’une semaine. Il est désormais certain que cette élection sera supervisée par le gouvernement sortant de Mario Monti.