Cover

Le quotidien économique consacre un dossier au "mythe allemand" du petit épargnant qui risque de s’écrouler face à la crise financière.

"Les Allemands font des économies jusqu’à en devenir pauvres", constate le journal qui explique que "c’est avec une politique d’argent qui ne coûte pas cher que les banquiers centraux et les politiques luttent contre la crise financière. Les Etats et les banques en ont bénéficié mais il y en a bien un qui paye pour cela : l’épargnant allemand".

Ce dernier se retrouve dans une "impasse" car son bien perd en valeur. De fait, plus d'un tiers des Allemands ont perdu confiance dans leur compte épargne depuis la crise chypriote et 59 % ne croient plus que la chancelière Angela Merkel puisse protéger les épargnes.