Cover

Le rapport sur les déséquilibres macroénonomiques publié par la Commission européenne le 10 avril souligne "la perte de compétitivité de l’Italie autant que le fort endettement de son secteur public" tout en ajoutant que la faiblesse de son secteur bancaire continue de poser la question d’un risque de contagion.

Cependant, les marchés financiers ne semblent pas partager les inquiétudes de la Commission, remarque le Corriere della Sera qui évoque une vente d’obligations qui a levé 11 milliards d’euros le 10 avril même alors que la Bourse de Milan prenait 3%.

Malgré le blocage politique, le gouvernement sortant de Mario Monti a réussi à faire adopter une loi sur la croissance économique, le Premier ministre indiquant que "les finances publiques italiennes sont de nouveau sur une trajectoire viable".