Cover

"Batasuna appelle ETA à une 'cessation sans conditions' des violences", titre El País. Presque deux mois après la proclamation par le groupe terroriste basque, le 5 septembre, qu'il "cess[ait] les opérations offensives", son aile politique illégale encourage un cessez-le-feu "unilatéral, permanent et vérifiable par la communauté internationale".

Batasuna souhaiterait présenter des candidats aux élections municipales et provinciales prévues en mai 2011. Et sans un cessez-le-feu inconditionnel, "une telle tentative serait destinée à l'échec parce qu'elle serait bloquée par le ministre de l'Intérieur et les tribunaux", souligne le quotidien madrilène. "La déclaration représente une évolution majeur dans la gauche nationaliste basque", souligne El País, qui note que "le rejet de la violence est en train d'augmenter parmi la population".