Cover

L’Espagne a terminé 2012 avec la plus grande marge de réduction de son déficit par rapport aux exigences européennes, avec un déficit public à 10,6% du PIB – qui comprend l’aide de l’UE délivrée aux banques espagnoles.

Selon des sources gouvernementales et européennes, l’Espagne pourrait bénéficier de deux années supplémentaires, jusqu’en 2016, pour ramener son déficit public à 3%.

El País croit que "ces deux années seront favorables à la croissance et soulageront les tensions régionales" mais avertit que les nouvelles exigences budgétaires devront être "scrupuleusement respectées".

Le ministre de l’Economie Luis de Guindos reconnaît qu’en 2013, le PIB va chuter deux fois plus que prévu, de 1,5% au lieu de 0,5% prévu initialement.