Cover

Dans une interview à la télévision nationale de Bosnie-Herzégovine, le président serbe Tomislav Nikolić a présenté ses excuses pour le massacre de Srebrenica en juillet 1995.

C'était un crime horrible commis par des membres de mon peuple. Et je voudrais qu'ils soient tous punis", a déclaré le chef de l’Etat, qui avait créé la polémique en 2012 en assurant qu’il n’y a pas eu de génocide à Srebrenica.

Environ 8 000 hommes de l’enclave musulmane, qui avait été placée sous la protection de l’ONU, ont été tués par les forces serbes de Bosnie. Un massacre reconnu comme un génocide par l’ONU.