Cover

"L'étude de la délivrance“,titre le Tagesspiegelaprès la présentation, le 28 octobre de l'étude "Das Amt und die Vergangenheit“ [L'administration et le passé]. Elle révèle que le ministère des Affaires étrangères de l'Allemagne nazie a joué un rôle bien plus actif dans la Shoah qu'on ne le pensait jusqu’alors. Commandé à quatre historiens (deux Allemands, un Américain et un Iraélien) par l'ancien ministre des Affaires étrangères Joschka Fischer, le document fournit de nouvelles informations sur la façon dont les diplomates ont participé à l’extermination des Juifs, une participation longtemps réfutée par la diplomatie allemande. Il démontre également que le ministère, et l’administration en général, ont abrité des anciens nazis après 1951. Depuis, "les actions et l'identité des bourreaux on été révélés par vagues. Mais dans l'entre-deux, on a refoulé, dissimulé, étouffé", note le quotidien.