La Croatie, qui adhérera à l’UE le 1er juillet, souhaite adhérer à l’espace Schengen d’ici 2015, note Der Standard. Mais, explique le quotidien autrichien, une entrée dans l’espace de libre-circulation, dont le pays gérerait des frontières extérieures,

reste un défi pour la Croatie en termes d’équipement et de personnel : d’après le journal Novi List, 750 policiers supplémentaires devraient être employés. Pour la protection des frontières à terre et sur mer, il manque encore des hélicoptères et des véhicules spécifiques, de même que des caméras thermiques.

Les contrôles le long des frontières avec l’Italie, la Slovénie et la Hongrie, ne seront pas supprimés automatiquement après l’adhésion, mais Zagreb veut dès maintenant se préparer à remplir les critères d’adhésion à l’espace Schengen, poursuit Der Standard. “Le pays est en train de négocier les conditions pour des contrôles communs avec la Slovénie et la Hongrie pour faciliter l’accès de la Croatie aux touristes”.

Les contrôles des citoyens de l’UE à la frontière avec les pays de l’UE, avec la Bosnie-Hérzegovine, la Serbie, le Monténégro, dans les ports et les aéroports, devraient s’effectuer plus facilement, explique Der Standard, qui rappelle que deux postes frontières avec la Bosnie-Herzégovine sont ouverts depuis fin avril. L’UE en avait fait une condition à l’adhésion de la Croatie.