Cover

Soixante demandeurs d’asile détenus dans la prison de Rotterdam refusent de s’alimenter et de boire depuis le 6 mai, en signe de protestation contre "la détention inhumaine des réfugiés".

Il y a une semaine, vingt demandeurs d’asile détenus à l'aéroport de Schipol se sont également mis en grève de la faim. Dix d’entre eux refusent toujours de se nourrir.

La raison principale de cette protestation tient à la différence de traitement des demandeurs d’asile selon leurs conditions d’arrivée dans le pays. Ceux qui arrivent par avion sont incarcérés, parfois plus de six mois, alors que ceux qui arrivent en franchissant les frontières terrestres ne le sont pas.

Le UNHCR et l’organisation de défense des réfugiés VluchtelingenWerk dénoncent des conditions d’incarcération et de traitement des réfugiés à Schipol qui ne respectent pas la législation internationale.