Cover

Les autorités européennes, qui viennent d’accorder un délai de deux ans à la France pour lui permettre de juguler ses déficits, pressent néanmoins le pays à se réformer, écrit Le Figaro.

Ainsi, le 7 mai, alors que les ministres français et allemand de l’Economie – Pierre Moscovici et Wolfgang Schäuble – se rencontraient à Berlin, la Commission européenne a demandé à la France de mener des réformes “audacieuses” pour améliorer sa compétitivité. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a quant à lui exhorté Paris à se réformer “en profondeur”.

Or pour le quotidien conservateur,

Ecrasée par un secteur public démesuré et prisonnière d’un modèle social qui la ruine, la France n’a en rien engagé les réformes en profondeur que lui réclament à cor et à cri les Européens.