Le 15 mai, des enquêteurs de la Commission européenne ont perquisitionné les bureaux londoniens des géants pétroliers BP et Shell, qu’ils suspectent d’avoir manipulé les prix du pétrole brut.

Il s’agit de la dernière enquête en date sur des manipulations de prix au Royaume-Uni, après celles du taux d’intérêt du Libor et des prix du gaz, écrit The Independent. Le journal ajoute que,

L’action décisive de la Commission européenne intensifie une campagne qui a gagné du terrain ces derniers mois, après qu’un rapport pour le G20 de l’été dernier a démontré que le marché est ouvert à la “manipulation ou à la distorsion”.