Cover

Pékin menace de porter devant l’OMC la décision de la Commission européenne de taxer les panneaux solaires et les équipementiers en télécoms chinois.

L’Allemagne, qui pèse à elle seule la moitié des exportations de l’UE vers la Chine, s’inquiète de ce bras de fer et appelle à un règlement à l’amiable.

Pour Le Figaro :

Il est temps que l’Europe cesse d’être fascinée par l’immensité du marché chinois et exige, comme les Etats-Unis, un minimum de réciprocité […] L’interdépendance des économies mondiales milite en faveur d’un arrangement à l’amiable, comme le souhaite Berlin. Mais pour cela, il est temps de hausser le ton et de renoncer à toute naïveté. Avec la rapide montée en puissance de la Chine, bientôt, il sera trop tard.