La Commission européenne a levé un nouvel obstacle à l’adhésion de la Lettonie à la zone euro. Dans un rapport publié le 5 juin, elle estime que le pays “a atteint un haut degré de convergence économique durable avec la zone euro”. Il revient désormais aux ministres de l’Eurogroupe de donner le feu vert définitif à une adhésion le 1er janvier 2014.

La Lettonie “remplit tous les critères pour l'adoption de l'euro” et “a apporté les modifications nécessaires dans la législation qui exige l'adoption de l'euro”, explique Diena. Le quotidien letton précise que :

Le taux d'inflation moyen en Lettonie sur un an était de 1,3% en avril, ce qui est bien en-deçà du critère exigé, qui est de 2,7%. [...] Le déficit budgétaire a diminué en 2012, à 1,2% du PIB, et est prévu à 1,2% du PIB pour 2013. [...] La dette publique a diminué en 2012, à 40,7% du PIB, et est attendue à 40,1% en 2014.

Avec un PIB annuel par habitant de 14 800 dollars (11 317 euros), “le pays est l’un de plus pauvres de l’UE”, note cependant Der Standard. Mais

les experts à Bruxelles mettent l’accent sur le fort signal psychologique et politique que constitue l’adhésion d’un pays qui se trouve dans une telle situation. Etant donné que chaque pays membre est représenté de manière égale avec un siège et une voix [au sein de l’Eurogroupe], la culture de la stabilité demandée par les pays du Nord se trouve renforcée.