Cover

Le 11 juin, la Cour constitutionnelle allemande a tenu une audience publique pour examiner si un élément du programme de rachat de dette de la Banque centrale européenne (BCE) – un élément clé de l’économie portugaise de la période post-troika – viole la constitution allemande.

Si la Cour décide que les opérations monétaires sur titre [Outright Monetary Transactions (OMT)] sont inconstitutionnelles, le Portugal perdra son accès à un flux financier qui garantit son retour sur les marchés et lui évite un second plan de sauvetage, écrit le quotidien économique.

Le programme OMT donne à la BCE la possibilité de garantir les obligations des Etats, en échange d’une supervision et de réformes structurelles.