Cover

La fermeture de la chaine publique ERT le 12 juin, menace la coalition gouvernementale entre Nouvelle démocratie, le parti du Premier ministre Antonis Samaras, les Socialistes (Pasok) et la Gauche démocratique (Dimar).

Ces derniers sont en effet farouchement opposés à la décision de Samaras, au point que "le spectre des élections refait surface à travers l’écran noir d’ERT", écrit Ta Nea.

Le quotidien athénien évoque une rencontre dans les prochains jours entre le Premier Ministre et les dirigeants du Pasok et de Dimar afin de tenter de sumonter l'ouragan ERT. Samaras est déterminé à chercher un vote de confiance, soit sur son gouvernement, soit sur la réforme de l’organisme audiovisuel public.