"Libre-échange : un heureux feu vert", se réjouit l’éditorial du Monde, alors que Barack Obama et les dirigeants européens sont tombés d’accord pour donner le coup d’envoi d’un vaste accord bilatéral, lors du sommet du G8 qui se tient ces 17 et 18 juin en Irlande du Nord.

Ce rapprochement commercial entre les deux rives de l’Atlantique "est une bonne nouvelle" après vingt ans de tentatives infructueuses, estime le quotidien parisien, qui nuance toutefois :

La partie n'est pas gagnée pour autant. Les discussions devraient durer au minimum deux ans, tant les contentieux sont nombreux : régulation financière, protection des données privées sur fond du scandale Prism de surveillance électronique américaine, OGM, boeuf aux hormones...

La prudence est donc de mise, les avancées ne devant pas être considérés comme acquises. Ainsi si la France, à force de persévérance, a obtenu gain de cause le 14 juin sur l’exclusion de l’audiovisuel des négociations, il y a toutefois une "nuance notable" rapporte Le Monde :

Karel De Gucht, le commissaire au Commerce qui mènera les pourparlers du côté européen, assure que l'exclusion de l'audiovisuel n'est que "provisoire". Il redoute que l'administration Obama retire, en réponse, d'autres volets des discussions où les Européens espèrent des concessions : marchés publics, labels d'origine dans l'alimentation, transports.

Pour Die Tageszeitung, ce gain de cause est tout de même une victoire. "Le cinéma reste pour l’instant protégé, la France garde le droit de subventionner sa production cinématographique pour se parer contre les studios d’Hollywood", se réjouit le quotidien allemand.