Cover

Selon Il Corriere, la Cour constitutionnelle italienne a rejeté le 19 juin un recours déposé par Silvio Berlusconi à l’encontre d’une décision du tribunal de Milan. En mars 2010, le tribunal avait refusé de reporter une audience du procès pour fraude fiscale, à laquelle l’ancien Premier ministre n’avait pas assisté, arguant qu’il était occupé par un conseil des ministres.  

La Cour constitutionnelle n’a pas accepté le motif d’absence, dans la mesure où Berlusconi avait avancé une réunion qui ne devait pas avoir lieu à ce moment.  En mai, une Cour d’appel avait confirmé la peine d’un an de prison pour fraude, ainsi que l’interdiction pour l’ancien Premier ministre d’exercer toute charge publique pendant cinq ans.

Le Cavaliere, dont le soutien est vital pour le gouvernement d'Enrico Letta (PD), a déclaré que cette sentence “politique” ne mettra pas en danger la coalition. Mais des ministres de son parti ont menacé de démissionner si la condamnation était confirmée.