Cover

Un groupe de partisans d’extrême-droite a perturbé une conférence donnée par le célèbre sociologue juif polonais Zygmunt Bauman, le 22 juin, à Wrocław.

Ces membres du Renouveau national polonais (NOP) ont lancé des slogans anti-communistes injurieux, en référence au passé de Bauman qui servit pendant deux ans dans les rangs du service de sécurité communiste après la Seconde guerre mondiale.

Ce n’est que le dernier d’une liste d’incidents du même genre qui se sont déroulés en Pologne ces derniers temps. Des sympathisants nationalistes ont récemment perturbé des conférences données par Adam Michnik, le rédacteur en chef du quotidien de centre-gauche Gazeta Wyborcza, comme par Magdalena Środa, une professeur de morale étiquetée à gauche, qu’ils accusent d’être des traîtres à la patrie.

Le ministre de l’Intérieur Bartłomiej Sienkiewicz a récemment prévenu les organisations de skinheads qu’il allait "les poursuivre".