Cover

Silvio Berlusconi a été condamné à sept ans de prison et une interdiction à vie d’exercer quelque mandat public que ce soit après avoir été reconnu coupable de prostitution de mineure et d’abus de pouvoir par un tribunal de Milan, le plus important revers judiciaire pour l’ancien Premier ministre rapporte Corriere della Serra.

Cette condamnation dans l’affaire dite du "Rubygate" va au-delà des réquisitions du procureur général qui avait demandé six ans de prison à l’encontre de Silvio Berlusconi qui a réagi en la qualifiant de "violente". Il pourrait désormais retirer le soutien de son parti à la coalition gouvernementale dirigée par le Premier ministre Enrico Letta (Parti démocratique, PD). Le quotidien ajoute qu’il pourrait également dénoncer une condamnation fomentée par des "juges communistes" pour alimenter une prochaine campagne électorale.

Par ailleurs, le gouvernement est affaibli par la démission de la ministre de l’Egalité des chances et des Sports Josefa Idem (PD), soupçonnée de n’avoir pas payé d’impôts sur sa résidence.