"Polonais, je vous ai blessés. Je suis désolé", titre Polska The Times qui cite Nico Hofmann, le producteur allemand de Our Mothers, Our Fathers (Nos mères, nos pères), une série télévisée controversée sur la Seconde Guerre mondiale.

Après sa diffusion à la télévision polonaise la semaine dernière, elle a été descendue en flammes, jugée "scandaleuse", "offensante" et "injuste" pour avoir dépeint de façon évidente les soldats de la Polish Home Army [l’AK, l’armée de l’intérieur, le plus important mouvement de résistance à l’occupant allemand] en antisémites. Dans une des scènes, un partisan polonais déclare qu’ils auraient dû être laissés pour morts "comme les communistes ou les Ruskies" [surnom péjoratif des Russes], alors qu’un autre se vante d’avoir "noyé des Juifs comme des chats."

Le chroniqueur de GW soutient que le feuilleton allemand

est un mauvais film, et que la fausse image de l’AK est embarrassante pour les producteurs comme pour les consultants.

Des journalistes plus radicaux accusent même les producteurs d’essayer de blanchir les crimes nazis. Dans une interview exclusive à Polska the Times, Hofman admet qu’il aurait dû consulter des historiens polonais avant de tourner la série, ajoutant qu’il était abasourdi par les réactions polonaises :

Je ne les aies pas vu venir. [...] J’ai beaucoup d’amis polonais, et je connais le pays. Quand j’étais jeune, j’ai beaucoup voyagé en Pologne en bus. Alors cette vague de critiques est très douloureuse pour moi, mais je comprends. Je peux assurer que, après avoir assisté à l’explosion de ce débat ces dernières semaines, j’aurais tourné les scènes en Pologne différemment.