Cover

"Dalli s’est envolé pour les Bahamas après avoir été alerté sur l’enquête de la Commission", titre Times of Malta, qui révèle que l’ancien commissaire européen à la Santé John Dalli s’est rendu à Nassau en juillet 2012, quelques heures après que l’un de ses proches, l’avocat maltais Silvio Zammit, l’a averti de l’existence d’un enregistrement le mettant en cause.

L’enregistrement avait été présenté à Zammit lors de son audition par l’Office anti-fraude de l’UE (OLAF) dans le cadre d’une enquête sur un trafic d’influences présumé. On l’y entendait demander un pot-de-vin de 10 millions d’euros à une représentante de l’industrie du tabac suédois, pour qu’il intervienne auprès de Dalli afin que ce dernier modifie la nouvelle législation anti-tabac européenne.

La révélation du quotidien maltais fait suite à un article publié la veille par l’International Herald Tribune, selon lequel le 7 juillet 2012, au lendemain de l’appel de Zammit, Dalli a interrompu l’espace de quelques heures une visite officielle à Chypre pour se rendre aux Bahamas, afin d’"arranger le transfert de plusieurs dizaines de millions de dollars". Des sommes destinées "à un projet humanitaire en Afrique", selon les déclarations de l’ex-commissaire au IHT.

Contacté par le Times of Malta, Dalli a rejeté les allégations du Herald Tribune, tout en accusant la Commission de "jeter une ombre sur son intégrité". Contacté par le quotidien américain, l’OLAF a affirmé ignorer le déplacement aux Bahamas et qu’il "enquêterait sur la question".