Dix-huit chefs d’Etats et de gouvernement, 28 ministres du Travail, les présidents de la Commission et du Conseil européen : en rassemblant tous ces dirigeants à Berlin pour une conférence sur l’emploi des jeunes européens, le 3 juillet, la chancelière allemande a voulu "exprimer clairement que les Allemands ne restent pas indifférents à la catastrophe sociale qui se déroule dans les pays en crise", remarque Die Welt. Mais le quotidien prévient :

Des succès rapides contre le chômage de masse sont impossibles. [...] Les nouveaux emplois ne peuvent pas se décréter, ils proviennent de l’économie, quand les conditions générales permettent la croissance. Chaque pays doit donc trouver sa propre voie pour sortir de la crise. [...] Mais ce qui est décisif, c’est que les structures qui entravent l’économie soient brisées.

En Espagne, La Vanguardia se réjouit de la "grande impulsion" donnée à l’emploi des jeunes. Le quotidien de Barcelone rappelle que

On est passé des 8 milliards d'euros décidés à Bruxelles le 28 juin dernier aux 24 milliards, qui, selon l'Allemagne, pourront être mobilisés dans les deux prochaines années. Il y aussi des multiples initiatives pour faire face au chômage des jeunes, qui est devenu la priorité numéro un en Europe. Après le sommet d’hier, un autre est prévu à Paris au mois d’août, et à l’automne, Berlin présentera des mesures plus concrètes à cet égard. Dans les prochains sommets, l'accent pourra passer des ressources financières qui devront être destinées à d'autres questions, qu’il s’agisse de la mobilité dans le cadre d'un marché du travail européen ou de "l'échange de bonnes pratiques", qui devrait permettre aux pays en difficulté de s'inspirer des Etats qui ont des marchés du travail plus efficaces. Ce n’est qu'un début.

Pour Diário Económico, ces mesures incitatives pour combattre le chômage des jeunes ne sont que distraction :

Les magnanimes institutions européennes agissent en décidant d'un budget additionnel pour s'attaquer au chômage des jeunes. [...] Pourquoi ces jeunes gens, particulièrement ceux des pays du sud de l'Europe, ont-ils tant de mal à trouver du travail ? Est-ce par manque de mesures adéquates ? Non. Les jeunes trouvent un marché du travail fait pour protéger ceux qui ont déjà un emploi. [...] Les pays du sud de l'Europe, le Portugal en particulier, demandent des subventions plutôt que de réformer le marché du travail en le rendant plus flexible. [...] Quand les gouvernements, les entrepreneurs et les associations de jeunes auront fini de se réjouir de ces mesures, la facture restera, et rien n'aura été résolu. Malgré tous les applaudissements que ce spectacle reçoit.