Cover

L’amnistie fiscale mise en place depuis 2006 a remporté un tel succès que le fisc a du mal à gérer les dossiers, note De Standaard.

Le 12 juillet, date limite à laquelle les “pécheurs fiscaux” pouvaient régulariser leurs impôts, le fisc a été “submergé par des dossiers de dernière minute”, raconte le quotidien : 3 879 dossiers ont été transmis au fisc, “environ autant que les deux années précédentes”. La mesure pourrait rapporter 750 millions d’euros à l’Etat.

Dans un éditorial, De Standaard remarque que les Belges qui rapatrient leur argent de l’étranger “ne le font pas de bon coeur ou pour des raisons éthiques” mais pour ne pas s’exposer aux nouvelles sanctions entrées en vigueur le 15 juillet. D’autant que grand nombre de dossiers donne l’impression qu’il reste “encore plein d’euros noirs sur les comptes bancaires”, que l’Etat pourrait “investir dans des projets pour stimuler la croissance”.