Cover

Après avoir longuement hésité, les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Huit ont décidé, le 22 juillet, d'inscrire la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne.

Cette “proscription”, explique Die Welt, se traduira par le gel des comptes dans l’UE de l’organisation chiite libanaise et une interdiction de venir en Europe pour ses représentants.

Ces mesures, en partie motivées par un attentat contre les touristes israéliens perpétré en Bulgarie en juillet 2012 par un membre du Hezbollah, ne visent pas le mouvement dans son ensemble. L’UE doit identifier qui est membre de l’aile armée et qui est membre du parti, représenté au Parlement libanais.