Le président Anibal Cavaco Silva a accepté, le 23 juillet, le remaniement proposée par le Premier ministre Pedro Passos Coelho. Deux jours avant, les négociations entre le PS, le PSD et le CDS-PP étaient tombées au point mort et les trois principaux partis politiques n’avaient pas réussi à trouver un compromis permettant d’atteindre le ”sauvetage de la nation".

Deux ans après sa prise de fonction, Passos Coelho a réorganisé son gouvernement en mettant fin aux super-ministères de l’économie et de l’agriculture et en créant un nouveau ministère de l’environnement, de la planification territoriale et de l’énergie.

Rui Machete, figure du PSA (centre-droit), devient le nouveau ministre des Affaires étrangères, le poste ayant été laissé vacant par Paulo Portas, désormais vice-Premier ministre. Simultanément, son parti, le CDS-PP (droite) renforce sa position au sein de la coalition en obtenant le ministère des Finances par le biais de l’économiste António Pires de Lima.

Ce changement, remarque Publico,

est peut être trop pompeux [...] mais il laisse présager l’inauguration d’une nouvelle politique et d’un nouveau cycle économique et étend l’horizon de la stabilité gouvernementale jusqu’à 2015 [...] La prise de fonction des ministres est un jour J. Elle marque la première étape d’un gouvernement qui, épuisé, ne peut plus se payer le luxe de nouvelles “colères” ou échecs.