Le bus qui a plongé depuis le flanc d’une montagne, provoquant la mort de 38 personnes près d’Avellino, dans le sud de l’Italie, était hors de de contrôle et à commencer à se disloquer avant de s’écraser sur une barrière de sécurité et de passer par dessus, selon les enquêteurs.

Le gouvernement a décrété journée de deuil national la journée du 30 juillet, en mémoire des victimes, dont certaines étaient des écoliers accompagnés de leurs familles, de retour d’un voyage à Naples.

Bien que l’enquête sur l’origine de l’incident soit toujours en cours, La Stampa condamne un “pays sans [réglementation] sur la maintenance”, pointant le fait que le bus était en service depuis 1995. Pour le quotidien, il est crucial de comprendre ce qu’il s’est passé pour “désigner de manière juste les coupables et pour empêcher que ne survienne encore une fois ce type d’accident”