Cover

La proposition du FMI, rendue publique la semaine dernière, de diminuer de 10% les salaires en Espagne en contrepartie d’aides à la création d’emploi pour les entreprises, a trouvé un “allié remarquable”, note El País. Il s'agit d’Olli Rehn, le vice-président de la Commission européenne, en charge des Affaires économiques.

Alors que le gouvernement, les partis politiques et les syndicats se sont opposés à cette proposition, Rehn a quant à lui écrit, le 6 août sur son blog, que ceux qui sont contre “devront [en] assumer toute la responsabilité”. Le Commissaire a aussi rappelé que la réduction des salaires, déjà appliquée en Irlande et en Lituanie, avait été couronnée de succès.

Le quotidien note que, jadis opposés sur de nombreux sujets, les nouveaux alliés, la Commission européenne et le FMI,

sont à présent d’accord pour explorer la voie d'une baisse des salaires pour réduire l'insoutenable taux du chomâge espagnol.