Cover

Marina, la fille de l’ancien Président du Conseil Silvio Berlusconi, pourrait prendre les rênes du Peuple de la Liberté (PdL), le parti de son père, si ce dernier était contraint à quitter la vie politique en raison de sa condamnation pour fraude fiscale, explique L’Espresso.

Agée de 47 ans, elle a déjà succédé à son père à la présidence de la holding Fininvest. Au sein du parti, elle bénéficie du soutien des fidèles de Berlusconi, tandis que d’autres, comme le président de Ferrari Luca Cordero di Montezemolo, exhortent le Cavaliere à s’effacer afin de permettre la création d’un nouveau parti de centre-droit.

Silvio Berlusconi n’a toutefois pas encore jeté l’éponge, et son équipe fait tout pour retarder le vote de la commission du Sénat qui rendrait effectives les peines prononcées. Le but est de gagner du temps, pour permettre à Silvio Berlusconi d’être candidat aux prochaines élections, au cas où le gouvernement était amené à chuter avant octobre.