Chantage, pression économique, achat de politiciens et de médias : la Russie ne recule devant aucun moyen pour empêcher l’Ukraine de signer un accord d’association avec l’UE avant le sommet du Partenariat oriental qui se tiendra à Vilnius en novembre prochain, selon Gazeta Wyborcza.

Le quotidien polonais se fait l'écho d'une histoire publiée par l’hebdomadaire ukrainien Dzerkalo Tyzhnia le 17 août dernier selon laquelle Moscou a un plan secret pour bloquer l’intégration de l’Ukraine à l’Union européenne. Dans le même temps, Moscou tente de persuader Kiev de rejoindre l’union douanière entre la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan et de devenir ainsi membre de la zone économique commune qui unit ces pays.

Selon ce plan, prétendument préparé par le conseiller à l’intégration économique de Vladimir Poutine, Sergueï Glaziev, Moscou viserait les magnats des médias ukrainiens en affaire avec la Russie et chercherait à rendre leurs chaines de télévision plus pro-russes.

Preuve de ces pressions économiques exercées sur Kiev, la Russie a pratiquement bloqué les importations de produits ukrainiens la semaine dernière, menaçant de provoquer des pertes irrémédiables pour l’économie ukrainienne "en aggravant la crise et en menant de nombreuses sociétés importantes au bord de la faillite", prévient Gazeta Wyborcza.

Moscou cherche également à obtenir le soutien de l'Eglise orthodoxe russe en Ukraine et celui du groupe de pression Choix ukrainien, dirigé par Viktor Medvedchuk, un ami de Poutine et ancien chef de l'administration présidentielle en Ukraine.