Cover

Le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine voient leur activité économique baisser et les entreprises européennes pourraient en payer le prix, met en garde Berlingske.

"Si le ralentissement économique s’’aggrave, cela peut nuire à l’’export et coûter des emplois", estime le quotidien, qui cite Allan von Mehren, de la Danske Bank :

On a surinvesti dans ces pays, car les attentes vis-à-vis de leurs croissance ont été absolument trop grandes. Aujourd’hui, l’argent est en train d’en ressortir.