"L’Union européenne suspend ses exportations d’armes vers l’Egypte", écrit eldiario.es au lendemain de la réunion extraordinaire du Conseil des Affaires étrangères qui s’est tenue le 21 août à Bruxelles et pendant laquelle la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères Catherine Ashton a également demandé de reconsidérer l’assistance financière à l’Egypte.

Le Conseil a appelé "toutes les parties" à mettre un terme au cycle de la violence.

La décision de l’UE "s’inscrit dans la direction déjà tracée par Angela Merkel il y a quelques jours", explique El Mundo qui ajoute :

Cette mesure – dont les conséquences n'auront pas une portée déterminante étant donné que des alliés de l’Egypte comme l’Arabie Saoudite ont déjà annoncé qu’ils fourniraient l’assistance militaire suspendue – est supposée être mettre la pression sur le gouvernement égyptien, pour lui faire retrouver la voie de la démocratie et ne pas exclure les Frères musulmans. Les efforts diplomatiques de l’UE se concentrent sur les modérés, plutôt que sur les radicaux, pour reprendre la situation en main. Même si l’attitude actuelle des militaires et l’absence de tradition démocratique en Egypte ne laissent pas beaucoup de place à l’optimisme.