Une minute après minuit, samedi soir, l'Italie suspendait officiellement l'application des accords de Schengen pour renforcer ses contrôles d'identité dans les ports et les aéroports, en vue du G8 qui se tiendra du 8 au 10 juillet à l'Aquila, rapporte le Corriere della Sera. Cette suspension sera effective jusqu'au 15 juillet prochain. Environ 15000 policiers seront mobilisés. Le gouvernement italien souhaite empêcher à des groupes violents de s'infiltrer parmi les protestataires pacifiques et aussi, effacer des mémoires ce qui s'est passé à Gênes en 2001. Les actes de vandalisme et les heurts entre les policiers et les activistes anti-mondialisation du "Bloc noir" s'étaient soldées par la mort d'un manifestant âgé de 23 ans, Carlo Giuliani et avaient déclenché un raid de la police contre l'école Diaz qui avait fait 61 blessés.