Cover

Conformément à la directive sur les soins de santé frontaliers, les patients polonais seront autorisés à voyager dans d’autres pays de l’UE pour recevoir des traitements médicaux prévus à partir du 25 octobre, explique Gazeta Wyborcza.

Le traitement sera remboursé par le Fonds national de santé (NFZ), selon une réglementation polonaise. Or, le gouvernement s’inquiète de voir "des milliers de patients en colère [après plusieurs mois d’attente pour voir un spécialiste] partir à l’étranger" et par conséquent, le budget du NFZ dépenser rapidement.

Le ministère de la Santé prévoit donc d’introduire des restrictions à la directive européenne pour dissuader les Polonais d’aller se faire soigner à l’étranger, en rendant obligatoire un avis signé d’un médecin polonais et en limitant les remboursements aux seuls prescriptions prises en charge par le NFZ.

Le quotidien note que si ces amendements ne sont pas votés avant le 25 octobre – ce qui est peu probable – "Bruxelles pourrait imposer une amende à la Pologne de plusieurs milliers d’euros par jour de dépassement du délai".