Cover

Dans son dernier Bulletin, publié le 25 septembre, le Fonds monétaire international (FMI) “pousse l’Europe à une union fiscale”, comme le titre à la Une Die Presse.

Pour “ancrer la confiance dans le système bancaire”, le FMI propose ainsi de stabiliser la zone euro en améliorant la supervision des politiques nationales, en faisant un “partage prédéterminé des risques”, en lançant des “emprunts centralisés” — c’est-à-dire des euro-obligations — et en soutenant les banques de la zone euro.

Toutefois, note Die Presse, ces remèdes risquent de déplaire à Berlin, qui a jusqu’ici refusé d’appliquer des mesures telles que les euro-obligations ou la mutualisation du risque bancaire.

Pour sa part, El Periódico souligne que le FMI

a proposé que l’Europe établisse une allocation de chômage commune au sein de la zone euro afin de minimiser l’impact de la crise économique dans la population. [...] Un degré plus important de mutualisation des risques entre les pays membres, y compris la création d’un fonds de contingence commun, un système européen d’assurance-chômage et un budget commun, ce qui réduira les coûts des éventuels plans de sauvetage.