Cover

Le gouvernement hongrois a annoncé qu’il n’extradera pas Zsolt Hernádi, comme l’exigerait le mandat d'arrêt européen émis par la justice croate à l’encontre du directeur général de la société gazière et pétrolière hongroise MOL, rapporte Večernji list.

Hernádi est soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin à l'ancien Premier ministre croate, Ivo Sanader, lors du rachat du concurrent croate INA, en 2009.

Dans ce qui apparaît comme une escalade diplomatique, le gouvernement hongrois, qui détient la majorité du capital de MOL et qualifie les poursuites contre Hernádi d’"injustes", a annulé une visite officielle du ministre des Affaires étrangères à Dubrovnik, prévue pour le 4 octobre, et a menacé de vendre sa participation dans INA ainsi que d’entamer "toutes les actions légales possibles pour remédier aux infractions contre la Hongrie".