Cover

"La mesure du bonheur" titre Der Freitag, qui consacre sa une à la fin du PIB comme mesure du bien-être d’un pays. Si les limites de la croissance comme indice du bonheur sont connues depuis près de 40 ans, cette prise de conscience a du mal à percer parmi les hommes politiques allemands, et notamment auprès d’Angela Merkel. Face à l’enthousiasme international pour la croissance allemande, cette physicienne de formation pourrait commencer à croire aux miracles, estime l’hebdomadaire, qui qualifie l’"adoration allemande pour le PIB" de "déconnectée de notre temps". Der Freitag met toutefois en garde contre la tentation de confier aux autorités la création d’un indice du bonheur, car cela transformerait la démocratie en technocratie de la statistique. Mieux vaut donc, à son sens, que l’élaboration d’un indice du bonheur demeure du ressort des scientifiques.