Cover

Une semaine après le drame de Lampedusa, qui a fait presque 340 morts, "des centaines de sans papiers ont de nouveau été en perdition en Méditerrannée", écrit la Tageszeitung.

Le 11 octobre, au moins 34 réfugiés, dont la plupart étaient Syriens, se sont noyés à 100 kilomètres de l’île de Malte. Leur traversée avait commencé dans le port libyen de Zouara. D’après des survivants, le bateau sur lequel se trouvaient 400 réfugiés a été poursuivi par un navire, probablement des gardes côtes libyens, qui a tiré sur eux, causant la mort de deux passagers, rapporte le quotidien.

Les gouvernements italien et maltais ont demandé un changement de la politique européenne d’immigration. La TAZ précise que Malte, qui est "le plus petit membre de l’UE, est l’un des grands perdants du système d’asile européen" :

En 2012, 1 890 réfugiés se sont rendus là-bas, soit plus de 17 000 depuis 2002. D’après la législation européenne, ils ont le droit de demander de l’asile seulement [sur l’île de Malte]. Proportionnellement, sept fois plus de demandes d’asile ont été enregistrées par l’Etat insulaire, qui compte environ 418 000 habitants, qu’en moyenne dans l’UE.