Cover

"L’Eglise orthodoxe roumaine est devenue l’un des principaux acteurs des protestations contre la recherche et l’exploitation du gaz de schiste", estime Adevărul.

Même si elle n’a exprimé aucune position officielle, le quotidien affirme qu’"une vraie structure de résistance oeuvre en coulisses, menée par des prêtres qui incitent les gens". Pourquoi "réagissent-il ainsi à Pungeşti plutôt que dans la région de Dobroudja, où les prospections sont plus avancées ?", feint de s’interroger le quotidien. "Il ne s’agit pas d’une plus grande lucidité des habitants de cette zone, mais plutôt de la revendication du terrain concerné par un monastère."

L’Eglise ne s’étant pas mobilisée contre le projet minier de Roşia Montană, Adevărul en conclut que "le gaz de schiste doit être plus démoniaque que le cyanure…"