Cover

Alors que le débat sur la condamnation de Silvio Berlusconi pour fraude fiscale et la perte par conséquent de son siège au Sénat font rage, l’ex Premier ministre doit à présent faire face à de nouvelles accusations de corruption.

Il Cavaliere a en effet été renvoyé devant le juge pour avoir supposément payé un pot-de-vin de 3 millions d’euros au sénateur de centre-gauche Sergio De Gregorio pour rejoindre le Peuple de la liberté de Berlusconi, provoquant ainsi la chute du gouvernement de Romano Prodi en 2008, rapporte La Stampa.

Le quotidien turinois ajoute que les avocats de l’ancien Premier ministre ne s’estiment pas inquiets, car le délai de prescription est presque expiré pour les faits en question.

Par ailleurs, Berlusconi compte faire appel de sa condamnation en vue du vote du Sénat sur sa destitution, en novembre.